Âne, comment être avec toi ?

On se souvient plus haut de l'adage : un âne s'éduque...ne se dresse pas. On comprend mieux pourquoi, maintenant.

 

Tout se base donc sur la confiance que vous installerez entre lui et vous, et comme il vous prend pour un de ses congénères, à vous de vous faire respecter en tant que bipède.

 

La relation ne fonctionnera bien que dans un contexte « donnant-donnant », dans le respect, la non-violence, et la patience.

Il est très sensible à vos humeurs, sent votre tristesse, votre colère...et peut en être perturbé. Par contre, votre bonne humeur sera toujours la bienvenue.

 

La politesse s'impose naturellement auprès d'un âne. Il doit toujours savoir ce que vous souhaitez faire, pour qu'il l'accepte (par exemple, lui présenter la brosse devant le nez avant de commencer à le panser, ou lui montrer le licol et la longe, il comprendra de suite que vous souhaitez le promener)

 

Le laisser tranquille lorsqu'il mange ou qu'il se repose...

 

De manière générale, il faut toujours rester calme, ne pas crier ni s'énerver, et surtout ne jamais s'affoler, ça lui fait peur et il se bloque.

Il faut prendre l'habitude de toujours parler, chantonner, car il aime savoir ce qu'il se passe autour de lui.

 

Il faut s'entraîner à se mettre à sa place pour apprendre à « penser-âne » , et s'appliquer à être juste dans sa logique à lui et dans son sens de l'équité.

Enfin, et pour conclure, il faut surtout se souvenir qu'un âne n'obéit pas mais fera ce que vous lui demandez parce qu'il le comprend, parce que ça l'intéresse, et que ça lui fait plaisir de vous faire plaisir...