Âne, qui es – tu ?

Il est un adage, un principe fondamental, qu'il faut avoir en tête définitivement et en respecter la règle, pour bien comprendre l'âne...et c'est celui-ci :

 

« Le cheval se dresse, alors que l'âne s'éduque !!! »

 

 

Un peu d'histoire...

 

L'âne est souvent comparé au cheval, pourtant très différent. Plus encore que les détails physiques, ce sont les réactions instinctives et le comportement qui les différencient profondément.

 

Jadis avant l'intervention humaine, en pleine nature, les troupeaux d'ânes et de chevaux ne présentent pas du tout la même structure sociale  

 

Les chevaux , sont nomades, ils se déplacent continuellement à la recherche d'une nourriture meilleure, et ces déplacements dans des zones inconnues rend le troupeau fragile.

 

Ils montrent au sein de leur groupe une hiérarchie bien nette et qui dit hiérarchie dit supérieur et inférieur, donc relations « dominant-dominé ».

Le cheval a donc naturellement un esprit compétitif, mais en plus, face à une agression, un prédateur, il va obéir sans réfléchir à l'ordre d'un seul chef, sans discuter ni envisager une autre solution. Il va fuir, sans se soucier de ses congénères, en individualiste averti .

Cette ambiance maintient le cheval sous une certaine tension nerveuse...(un cheval, ça s'emballe très vite...).

 

On peut donc en conclure que le cheval est « naturellement habitué à obéir », ce qui simplifie le travail du « dresseur » !!!